Étiquette : Tour de l’île

C’est fait!

Je n’ai jamais eu aussi mal au derrière de ma vie.
Malgré la crème solaire, j’ai des coups de soleil de formes bizarres.
Il n’a pas fait beau très longtemps.
Je sens que je vais souffrir demain matin.
J’ai manqué Daniel Bélanger.
Parmi toutes les personnes que j’ai croisées, j’étais sans contredit la plus grosse.

MAIS, j’ai fait le Tour de l’Île au complet. 52 km. Plus la distance entre chez moi et le métro pour l’aller et le retour.

Je suis très contente.

Mais là, je vais me coucher!

Et pour Marc Antubiotique : la côte Berri… je l’ai montée au ¼ en vélo, et le reste à pied… Je compte me rendre à 1/3 l’an prochain!

Roule, roule, encore

Fin de semaine dernière : 30 km.

Objectif de ce dimanche : 40 km.

Tour de l’Île de dimanche prochain : 52 km.

Je crois que c’est réalisable. J’ai hâte!

Je suis rendue au point où, une fois la randonnée terminée, j’aime tellement la sensation de bien-être qui suit, que j’ai déjà hâte à la prochaine fois.

C’est la première fois que ça m’arrive avec une activité sportive. En fait, c’est la première fois depuis plusieurs années que je fais un sport pour lui-même, et non pas pour les résultats qu’il va m’apporter sur la balance… La motivation est beaucoup plus haute!

Roule, roule

Lundi dernier : première randonnée en vélo de plus de 5 km depuis au moins 6 ans. Une randonnée de 20 km avec M. X qui était en patins à roues alignées.

J’ai toujours aimé faire du vélo, mais celui que je possédais commençait à me faire souffrir plus qu’autre chose. Je l’avais acheté avec mon argent de poche, à 15 ans (donc, il y a au moins 11 ans), et il était déjà usagé à l’époque.

Cette année, ma mère m’a offert le sien, qu’elle avait acheté l’an dernier pour travailler, et c’est donc avec plaisir que j’ai renoué avec ce sport. Je dois avouer que, lundi, les 30 premières minutes ont été très pénibles. Les jambes et les poumons en feu, je devais m’habituer à une nouvelle façon de changer les vitesses tout en devant me battre avec un guidon qui avait décidé de tourner (donc, les freins étaient rendus sur le dessus et j’ai failli passer par-dessus le guidon plus d’une fois à mettre trop de poids sur les freins).

Par le suite, tout est revenu : le plaisir, l’aisance (enfin, presque, si on oublie le guidon renversé), le désir d’aller plus loin…

20 km pour une première sortie en plus de 6 ans, c’était peut-être beaucoup, ou pas, mais mon corps a crié hier matin.

Mais sans doute pas assez… M. X et moi venons de nous inscrire au Tour de l’Île, le 7 juin prochain. 52 km! Est-ce de la folie? Je ne sais pas… mais j’ai hâte!