Étiquette : restaurant

Pesée de la semaine

Résultat : -1,7 lb

Résultat miraculeux s’il en a un. La fin de semaine dernière, nous sommes allés chez des amis pour les aider avec leur patio. Je n’avais aucun contrôle sur ce que j’allais manger, à part sur la quantité. J’ai d’ailleurs fait une rechute de bacon. Dimanche soir, nous allions au Bâton Rouge pour l’anniversaire de mon beau-père. J’ai eu beau scruter les informations nutritionnelles sur le menu, même les salades étaient riches en calories. Je m’en suis quand même bien sortie en ne prenant pas de dessert, à part 2-3 bouchées dans l’assiette de M. X. J’ai fait une super belle semaine pour compenser, même si je ne me suis jamais privée.

Aussi, aucun sport cette semaine. Lundi, le cardiopoussette a été annulé à cause de la température exécrable. Mardi, nous ne sommes pas allées l’aquapoussette puisque nous sommes revenues tard de mon rendez-vous chez l’ostéo et Bébé J. était épuisée. Et jeudi, je n’ai pas pu aller au cardiopoussette, malgré la super belle température, parce que je devais passer des tests préopératoires à l’hôpital.

En résumé, je suis très heureuse de cette perte! Ça m’amène à 0,5 lb du 25 lb perdues depuis janvier, à 1,1 lb d’avoir perdu 10 % de mon poids depuis janvier et, surtout, à 1,6 lb de changer de dizaine! Une dizaine que je n’ai pas vue depuis au moins 10 ans!

Bénévole de mère en fille

J’ai commencé à faire du bénévolat quand j’avais environ 10 ans, à mon école primaire. J’y allais avec ma mère et on préparait les boîtes de fournitures scolaires que les enseignants avaient commandées à la fin de l’année scolaire précédente. J’adorais ça. Mettre trois bâtons de colle dans la boîte de Madame Nicole et deux paquets de papier de construction noir dans la boîte de Madame Danielle, j’aimais beaucoup.

J’ai continué à faire du bénévolat à l’école primaire jusqu’à mon secondaire 3 ou 4. Pendant les journées pédagogiques, j’aidais à faire des photocopies, à placer la classe, à faire la rotation des livres dans les bibliothèques, etc.

Par la suite, j’ai fait du bénévolat avec les scouts. J’ai vendu des porte-clés pour Mira, emballé des cadeaux de Noël pour l’Association canadienne des dons d’organes, passé la guignolée, fait des paniers de Noël, servi des tonnes de spaghettis ou de hot-dog pour des soupers-bénéfices, fait de l’accompagnement de personnes déficientes dans leur intégration dans un milieu de travail, fait plusieurs tâches pour diverses collectes de sang…

À l’université, le temps a commencé à manquer. J’ai fait de l’aide aux devoirs pour les jeunes en milieu défavorisé une session, mais j’ai dû ensuite me consacrer à mes études. À la place, je donnais de l’argent ou des denrées, quand je le pouvais, à certains organismes. Mais je ne ressentais pas la même satisfaction.

Je n’ai jamais identifié pourquoi j’aimais tant faire du bénévolat. Oui, parce que j’aime aider, mais sans doute aussi parce que ça m’apportait une estime personnelle que je ne retrouvais pas ailleurs, estime qui était très basse à l’époque.

Maintenant que j’ai mes soirées et mes fins de semaine de libres, j’ai décidé de recommencer à faire du bénévolat. Le 29 décembre dernier, je suis allée faire mon premier quart de bénévolat au restaurant Robin des Bois. Le principe du Robin des Bois, c’est que la majorité des employés sont des bénévoles, autant dans la cuisine que dans la salle et tous les profits des repas et de la vente des produits dérivés sont versés aux organismes Le Chaînon, le Refuge des jeunes, Chez Doris, Jeunesse au soleil, Santropol roulant et Cactus Montréal.

J’ai adoré mon expérience et j’ai bien l’intention d’y retourner prochainement. Pas besoin d’avoir d’expérience, juste de la bonne volonté. De plus, le menu est original et la nourriture excellente. Donc, si vous n’avez pas le temps de faire un quart de « travail », allez y manger, vous ne serez pas déçus!

Entendu au O.Noir

Je fais la file pour payer, en avant de moi, il y a un couple qui fêtait visiblement l’anniversaire de la fille. Le gars lui donne de la monnaie et lui demande d’aller ajouter de l’argent dans le parcomètre.

• Ben là, pas d’affaire, c’est ma fête!
• Bien, tu paies le souper, ou le parcomètre?
• C’est ma fête, je paye rien et je fais rien!
• Tu préfères que j’aie une contravention?
• Oui!

Franchement, il y avait une borne de paiement à deux pas de là! Quelle maturité pour ses 21 ans (c’est elle qui le disait juste avant…). Finalement, le couple avant eux a laissé le gars payé en premier… Quand des étrangers sont plus serviables que ta copine… Problème?

O.Noir, Oh Wow (Journée des jeux de mots poches!)

onoir_bgÀ Noël, je ne savais pas trop quoi offrir à M. X. Il n’avait pas fait de liste et, bien que ça faisait un bout qu’on se connaissait, je n’étais jamais certaine que ça allait lui plaire. Comme il aime la bonne bouffe ainsi que les expériences particulières, je lui ai offert un souper au restaurant O.Noir. C’est hier que nous y sommes allés.

O.Noir, c’est un restaurant où on mange dans la totale obscurité et où on est servi par des non-voyants.

En arrivant, on nous prête un casier pour mettre tous nos effets personnels, afin d’éviter que quoi que ce soit traîne dans la salle, avec raison, et surtout, pour mettre tout ce qui pourrait faire de la lumière.

Ensuite, on nous demande de choisir nos plats et nos boissons avant d’entrer dans la salle.

Par la suite, on nous présente notre serveur qui sera notre guide pour la soirée et, à la queue leu leu, il nous amène à notre table, après une escale à la salle de bain, elle, légèrement éclairée.

C’est là que la véritable expérience commence. Après un bref survol de la table avec les mains, on se rend compte qu’on le strict minimum : deux fourchettes, un couteau à beurre, un napperon et une serviette de table. Pour notre part, on était collé sur un mur, on a donc rapidement décidé que c’est de ce côté qu’on mettrait nos verres.

Notre serveur, Christophe, arrive avec le pain. Je croyais que je m’étais bien débrouillée en appliquant le beurre, jusqu’à ce que je m’aperçoive de la quantité que j’avais mise.

Entrées

De mon côté, j’avais vraiment choisi tout ce que j’allais manger. J’ai donc eu mes légumes grillés avec du fromage de chèvre. Bien que je ne sois pas une amatrice de fromage de chèvre, j’ai adoré. J’ai d’ailleurs mangé le meilleur champignon de ma vie! Dommage qu’il y en ait eu seulement un dans mon assiette!

Pour sa part, M. X avait pris l’entrée-surprise et il a eu une salade d’avocats. Il a beaucoup aimé également. À son avis, il a eu un avocat entier dans son assiette.

Plats principaux

Comme je n’en avais jamais mangé, j’ai décidé de goûter le filet mignon aux cinq poivres avec asperges. La première bouchée que j’ai réussi à attraper avec ma fourchette était un morceau de steak. Ouah! Il fondait dans la bouche! La cuisson était parfaite, j’en aurais redemandé! Par contre, les morceaux étaient coupés beaucoup trop gros… Surtout pour quelqu’un qui n’a qu’un couteau à beurre comme ustensile.

La surprise de M. X était le suprême de volaille avec aubergine, tomates et mozzarella. Il a adoré, même si ça lui a pris 10 minutes à trouver la volaille dans son assiette.

Desserts

Une mousse au chocolat-framboise pour moi, et un fondant-surprise au chocolat pour M. X. On est sans mots. C’est tellement bon… pas un son ne sort pendant le dessert. On aurait léché les assiettes si on n’avait pas été en public. Selon M. X, le café était parfait également.

Ambiance

C’est là que ça se gâte un peu. Les gens parlaient fort. On croyait qu’ils réaliseraient à la longue qu’ils n’avaient pas besoin de parler si fort même s’ils ne se voyaient pas, mais au contraire, le niveau sonore a augmenté tout au long de la soirée.

À entendre tous les cris perçants et inutiles, je n’ai jamais eu aussi honte d’être une fille. À de nombreuses reprises, des personnes demandaient à ce que le son baisse, mais c’était souvent temporaire. Sans compter les gars, et peut-être des filles, qui ne se gênaient pas pour éructer haut et fort, ce qu’ils n’auraient sans doute jamais fait dans un restaurant ordinaire. Et toutes ces personnes qui avaient apporté montres ou cellulaires et qui s’amusaient à faire de la lumière de temps en temps. Si tu ne veux pas vivre l’expérience au complet, ne viens pas gâcher celle des autres!

Christophe nous a conseillé de venir un soir, du lundi au mercredi, où c’est beaucoup plus normal comme ambiance sonore. Il conseille également d’appeler avant pour savoir s’il y a beaucoup de groupes qui ont réservé. D’ailleurs, le service a été parfait.

Malgré tout, j’ai adoré mon expérience et M. X et moi comptons bien y retourner.