Étiquette : plaisir

Défi Poids Plume – La suite

Avec les événements des dernières semaines, je n’ai pas reparlé de mon défi poids plume. Je n’atteindrai pas mon but de perdre 25 livres d’ici le mariage de notre ami. Ce mariage a lieu dans une semaine et j’en suis encore au même point. J’avais réussi à perdre un peu, mais mes efforts ont été mis à sac par une bronchite asthmatique qui m’a empêché de faire des efforts soutenus. Même monter un escalier était pénible. Bref, retour à la case départ.

Par contre, la motivation est là plus que jamais. Je continue à faire mon défi 6 semaines. Donc, je me lève à 5h du matin 4 à 5 fois par semaine pour faire 30 minutes de Work Out avant d’aller travailler. J’ai terminé la troisième semaine ce matin et le déclic s’est fait. La semaine dernière, j’avais manqué mon entrainement du vendredi parce que j’étais allée aux funérailles de ma grand-mère. J’avais donc décidé de rattraper cet entrainement le mercredi matin, qui est normalement mon matin de congé. Mercredi matin, je me suis réveillée à 4h45 et j’ai décidé de mettre mon réveille-matin à 6h et de sauter cet entraînement. Par contre, à 5h, je me suis réveillée de moi-même avec qu’une seule envie : bouger. Ce matin, ça s’est confirmé : j’ai besoin de bouger. Et même plus : j’aime cette période de ma journée. Lors des deux premières semaines, j’avais besoin de beaucoup de motivation pour me lever. Je n’ai manqué aucun entraînement, mais c’était pénible et je devais beaucoup me parler. Mais cette semaine, je l’ai fait cinq fois et je suis en train de devenir accro à la sensation que je ressens après.

De plus, à la place de prendre l’autobus vers le métro au coin de ma rue, maintenant je marche jusqu’à une autre station de métro. Ça me fait tout de même 1,7 kilomètres matin et soir. Non seulement ça me permet de relaxer mes jambes après mon entraînement intensif du matin, ça me permet également de prendre l’air le soir, puisqu’une fois entrée dans le métro, je n’en ressors plus avant le soir. Quoique, le beau temps, on a commencé aller manger dehors le midi.

J’ai d’autres projets pour cet été. M. X m’encourage beaucoup. On va aller chercher mon vélo cette semaine chez ses parents et je pourrai enfin recommencer à en faire. Je voulais refaire le tour de l’île cette année, mais il est trop tard maintenant. C’est dans deux semaines et je n’ai pas fait de vélo depuis l’an dernier. Comme première sortie de l’été, je trouve ça un peu intense 52 kilomètres. Par contre, j’ai un autre projet. J’aimerais faire le voyage Laval-Sherbrooke en vélo et faire du camping en chemin. Comme nos vacances sont à la fin de l’été, ça me donne le temps de faire plusieurs sorties. Aussi, on veut descendre une rivière en canot-camping. Pour la première fois de ma vie, je pourrai dire que mes vacances étaient sportives. Finalement, c’est peut-être une bonne chose qu’on n’aie pas les moyens d’aller à l’Île-du-Prince-Édouard cet été, comme on l’avait prévu.

Sinon, j’ai encore des progrès à faire du côté de mon alimentation. Le problème est surtout du côté des portions (pâtes, entre autres). Par contre, pratiquement tous mes repas sont composés de 50 % de légumes maintenant. J’apprends à cuisiner de plus en plus, et de mieux en mieux (du moins, j’ose croire). Je dois encore faire attention lorsque je suis seule, j’ai tendance à moins bien manger ou à commander. Surtout lors de semaine comme la semaine dernière où je vis une situation émotive.

Donc, le défi continue et j’ai décidé de me fixer des objectifs, mais avec des récompenses rattachées. À chaque tranche de 20 livres perdues, je m’offrirai un cadeau non-alimentaire. Donc, :

  • 20 livres perdues : le jeu Super Mario Bros Wii
  • 40 livres perdues : un massage
  • 60 livres perdues : SkyVenture!
  • 80 livres perdues : une fin de semaine spa avec M. X
  • 100 livres perdues (objectif pondéral ultime) : une virée des magasins « taille normale » pour laquelle j’aurai économisée! (bon, je vais m’acheter des vêtements bien avant ça, mais je compte me faire particulièrement plaisir à ce moment-là!)
  • Objectif ultime : une meilleure santé, être plus en forme, devenir sportive, et surtout, être un modèle pour mes – futurs – enfants!

Le chemin ne sera pas facile, surtout qu’avant l’atteinte de l’objectif ultime, une ou plusieurs grossesses risquent de me ralentir. Par contre, j’aimerais avoir atteint au moins le 40 livres, sinon le 60 livres, avant la première. Ce sera difficile, peut-être n’atteindrai-je jamais l’objectif pondéral ultime, mais au moins, je pourrai dire que j’aurai tout fait pour y arriver, et ce, de façon sécuritaire et sensée.

J’ai gagné une raquette de tennis rose lors de l’encan au travail, j’ai hâte de l’essayer!

Avec les événements des dernières semaines, je n’ai pas reparlé de mon défi poids plume. Je n’atteindrai pas mon but de perdre 25 livres d’ici le mariage de notre ami. Ce mariage a lieu dans une semaine et j’en suis encore au même point. J’avais réussi à perdre un peu, mais mes efforts ont été mis à sac par une bronchite asthmatique qui m’a empêché de faire des efforts soutenus. Même monter un escalier était pénible. Bref, retour à la case départ.
Par contre, la motivation est là plus que jamais. Je continue à faire mon défi 6 semaines. Donc, je me lève à 5h du matin 4 à 5 fois par semaine pour faire 30 minutes de Work Out avant d’aller travailler. J’ai terminé la troisième semaine ce matin et le déclic s’est fait. La semaine dernière, j’avais manqué mon entrainement du vendredi parce que j’étais allée aux funérailles de ma grand-mère. J’avais donc décidé de rattraper cet entrainement le mercredi matin, qui est normalement mon matin de congé. Mercredi matin, je me suis réveillée à 4h45 et j’ai décidé de mettre mon réveille-matin à 6h et de sauter cet entraînement. Par contre, à 5h, je me suis réveillée de moi-même avec qu’une seule envie : bouger. Ce matin, ça s’est confirmé : j’ai besoin de bouger. Et même plus : j’aime cette période de ma journée. Lors des deux premières semaines, j’avais besoin de beaucoup de motivation pour me lever. Je n’ai manqué aucun entraînement, mais c’était pénible et je devais beaucoup me parler. Mais cette semaine, je l’ai fait cinq fois et je suis en train de devenir accro à la sensation que je ressens après.
De plus, à la place de prendre l’autobus vers le métro au coin de ma rue, maintenant je marche jusqu’à une autre station de métro. Ça me fait tout de même 1,7 kilomètres matin et soir. Non seulement ça me permet de relaxer mes jambes après mon entraînement intensif du matin, ça me permet également de prendre l’air le soir, puisqu’une fois entrée dans le métro, je n’en ressors plus avant le soir. Quoique, le beau temps, on a commencé aller manger dehors le midi.
J’ai d’autres projets pour cet été. M. X m’encourage beaucoup. On va aller chercher mon vélo cette semaine chez ses parents et je pourrai enfin recommencer à en faire. Je voulais refaire le tour de l’île cette année, mais il est trop tard maintenant. C’est dans deux semaines et je n’ai pas fait de vélo depuis l’an dernier. Comme première sortie de l’été, je trouve ça un peu intense 52 kilomètres. Par contre, j’ai un autre projet. J’aimerais faire le voyage Laval-Sherbrooke en vélo et faire du camping en chemin. Comme nos vacances sont à la fin de l’été, ça me donne le temps de faire plusieurs sorties. Aussi, on veut descendre une rivière en canot-camping. Pour la première fois de ma vie, je pourrai dire que mes vacances étaient sportives. Finalement, c’est peut-être une bonne chose qu’on n’aie pas les moyens d’aller à l’Île-du-Prince-Édouard cet été, comme on l’avait prévu.
Sinon, j’ai encore des progrès à faire du côté de mon alimentation. Le problème est surtout du côté des portions (pâtes, entre autres). Par contre, pratiquement tous mes repas sont composés de 50 % de légumes maintenant. J’apprends à cuisiner de plus en plus, et de mieux en mieux (du moins, j’ose croire). Je dois encore faire attention lorsque je suis seule, j’ai tendance à moins bien manger ou à commander. Surtout lors de semaine comme la semaine dernière où je vis une situation émotive.
Donc, le défi continue et j’ai décidé de me fixer des objectifs, mais avec des récompenses rattachées. À chaque tranche de 20 livres perdues, je m’offrirai un cadeau non-alimentaire. Donc, :
20 livres perdues : le jeu Super Mario Bros Wii
40 livres perdues : un massage
60 livres perdues : SkyVenture!
80 livres perdues : une fin de semaine spa avec M. X
100 livres perdues (objectif pondéral ultime) : une virée des magasins « taille normale » pour laquelle j’aurai économisée! (bon, je vais m’acheter des vêtements bien avant ça, mais je compte me faire particulièrement plaisir à ce moment-là!)
Objectif ultime : une meilleure santé, être plus en forme, devenir sportive, et surtout, être un modèle pour mes – futurs – enfants!
Le chemin ne sera pas facile, surtout qu’avant l’atteinte de l’objectif ultime, une ou plusieurs grossesses risquent de me ralentir. Par contre, j’aimerais avoir atteint au moins le 40 livres, sinon le 60 livres, avant la première. Ce sera difficile, peut-être n’atteindrai-je jamais l’objectif pondéral ultime, mais au moins, je pourrai dire que j’aurai tout fait pour y arriver, et ce, de façon sécuritaire et sensée.
J’ai gagné une raquette de tennis rose lors de l’encan au travail, j’ai hâte de l’essayer!

Plaisir coupable

Quand on emprunte des livres à la bibliothèque, ils nous sortent un genre de facture qui fait la liste des livres empruntés et des dates limites. Je me sers généralement de ce bout de papier comme signet. Et apparemment, je ne suis pas la seule. Je retrouve régulièrement les factures des gens dans les livres que j’emprunte, et j’adore ça!

Je suis toujours contente de découvrir ce petit bout de papier, juste pour le plaisir de voir ce que les gens empruntent en même temps que le livre que j’ai entre les mains… Ça me donne souvent des idées de lecture. C’est mon petit plaisir de voyeurisme littéraire.