Étiquette : Gauthier

Courir au bon rythme – Jean-Yves Cloutier et Michel Gauthier

Vous avez envie de retrouver la forme? Après moult hésitations, ça y est! Vous avez résolu de faire de la course à pied. Vous êtes un coureur occasionnel et vous souhaitez faire votre premier demi-marathon? Vous êtes un fervent de la course à pied et vous cherchez un programme d’entraînement à votre mesure? Courir au bon rythme est pour vous.

Les auteurs, un entraîneur et un passionné de course à pied, présentent un programme en 10 niveaux, adapté aux objectifs et aux besoins de chacun. Plus qu’un simple programme d’entraînement, Courir au bon rythme, c’est aussi une nouvelle façon de voir la mise en forme et la pratique de la course à pied. Nul besoin de s’épuiser, il suffit de courir au bon rythme!

Ce que vous trouverez dans ce livre :
— Une philosophie de l’entraînement
— Des outils de planification
— Des programmes d’entraînement pour les coureurs de tous les niveaux

Très intéressant, que ce soit pour le coureur averti ou pour le débutant. Tous les aspects de la course à pied sont abordés : des souliers, aux conditions atmosphériques en passant par l’alimentation et par le programme de course. Le programme de course en soi est un peu compliqué à suivre à mon avis, à moins d’avoir une montre qui te dit exactement à quelle vitesse tu cours. On peut se fier à notre effort, mais c’est moins précis et ça ne semble pas aussi efficace. Je vais suivre les conseils pour la plupart des chapitres, mais pour me mettre à la course, je vais continuer à suivre le programme Ease into 5K. D’ailleurs, il faudrait que je m’y remette si je veux être capable de courir mon 5 km pour mes 30 ans en septembre! C’est un retour à la case départ après ma grossesse, mais il faudrait que je sois plus assidue! Sans doute qu’après le déménagement, ça sera déjà plus facile! Surtout si je laisse la poussette assemblée dans le garage! Je veux le faire le 5 km!

Amour, chocolats et autres cochonneries – Evelyne Gauthier

Que faire quand on a vingt-huit ans, beaucoup d’imagination, qu’on s’appelle Amélie Tremblay, qu’on est un brin cynique, un peu cinglée, plutôt fantasque, pas mal délurée, assez tordue, franchement irrévérencieuse, et qu’on se donne pour défi d’améliorer sa vie, et ce, avant la trentaine? Que faire quand on est une jeune femme insatisfaite de ce que l’on a dans la vie et qu’on est déterminée à tout essayer, jusqu’aux pires sottises, pour mettre de l’ordre dans son existence et atteindre ses objectifs, même les plus bizarres? Est-ce en trouvant un homme, un meilleur emploi ou un meilleur logement? En prenant des résolutions ou en s’achetant un chien?

En compagnie de ses amis, à la fois source de force, d’inspiration et de problèmes, face à une patronne-vampire abusive, à des parents protecteurs, à une sœur parfaite, et en proie à des relations fort houleuses avec la gent masculine, Amélie cherche à faire sa place. Parviendra-t-elle à trouver l’amour de sa vie, le boulot de ses rêves, le chien idéal, ou même la promesse d’une existence plus satisfaisante?

Une lecture légère dont j’avais bien besoin après ces longs mois de lectures obligatoires. Je me suis rapidement identifiée à Amélie, probablement parce qu’au début du roman, elle se questionne sur plusieurs aspects de sa vie qui me touchent aussi. Surtout quand elle se décrit comme « cheveux châtains foncé, presque bruns – nuance Brioche no 3,8 […] avec mon mètre soixante-cinq – ni grande, ni petite »… je me suis même reconnue en partie physiquement. C’est léger, c’est drôle, c’est bien écrit. J’aime l’évaluation que fait l’héroïne de sa vie avec son « échelle du désespoir ». De la bonne chicklit, j’espère que l’auteure écrira d’autres romans pour adultes!