L’attrape-livres ou la vie très privée d’une maison d’édition – François Rivière

 « Une maison d’édition a une vie propre, comme un être : elle a un visage; elle connaît des maladies, des crises de croissance, des déceptions, des joies. » Robert Laffont.

Une bande dessinée. C’est rare, mais avouez que le titre est tentant, surtout quand on adore les livres. Un livre prit sur un coup de tête, au hasard, sur une étagère. Donc, je ne connaissais donc pas la trame de l’histoire. Finalement, il s’agit de l’histoire de la création des Éditions Robert Laffont. Bien que très intéressante, j’ai rapidement décroché puisque j’avais l’impression de lire toujours la même chose : création de telle collection, publication de tel, tel et tel livre, etc. Je l’ai quand même terminé, mais je crois que cette histoire aurait mérité un livre en soi, et non pas une bande dessinée qui ne rend pas tout à fait justice à l’œuvre de l’homme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s